Addenda : document d’ingénierie par lequel le client avise les soumissionnaires éventuels que les documents de soumission sont modifiés durant la période de soumission.

Auteur : aux fins des présentes lignes directrices, « auteur » désigne indifféremment tout ingénieur ayant participé à la conception ou à la réalisation d’une œuvre d’ingénierie.

Authentification d’un document d’ingénierie : application des marques de l’ingénieur à un document papier ou technologique afin de l’officialiser par rapport à une finalité donnée.

Avis de changement (aussi appelé « directive de changement » ou « avenant ») : document d’ingénierie indiquant des modifications aux travaux par rapport aux documents contractuels.

Cahier des charges : documents définissant les caractéristiques de base d’un produit ou d’un service à réaliser et établissant les besoins et les exigences techniques contenues dans un contrat ou un appel d’offres.

Calculs (aussi appelés « notes de calculs ») : document d’ingénierie contenant les hypothèses, les données et les autres valeurs utilisées pour les calculs, le détail des calculs effectués et les résultats obtenus avec indication des méthodes utilisées. Dans le cas où les calculs sont effectués par ordinateur, une note devrait préciser les logiciels utilisés.

Dessins d’atelier ou d’usine : document constitué de représentations détaillées, réalisées à des fins d’installation ou de fabrication, ou pour illustrer l’usage de méthodes courantes ou particulières.

Devis : document d’ingénierie présentant une description qualitative détaillée des matériaux, équipements, systèmes, spécifications techniques et autres dans le cadre de travaux à réaliser. Dans certains domaines, par exemple en contexte manufacturier, cette description s’applique également au cahier des charges.

Document d’ingénierie : document produit dans le cadre de l’exercice de l’ingénierie. Un document d’ingénierie doit être considéré comme un « document » au sens de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information.

Document technologique : document fixé sur un support faisant appel aux technologies de l’information, qu’elles soient électroniques, magnétiques, optiques, sans fil ou autres, ou faisant appel à une combinaison de technologies.

Empreinte : fac-similé (d’un sceau, d’une signature, etc.) figurant sur un document, quel que soit le support qui le porte.

Intégrité d’un document : « l’intégrité d’un document est assurée, lorsqu’il est possible de vérifier que l’information n’en est pas altérée et qu’elle est maintenue dans son intégralité, et que le support qui porte cette information lui procure la stabilité et la pérennité voulues. » (article 6, Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information) L’intégrité du document doit être maintenue au cours de son cycle de vie, lorsqu’il est authentifié, consulté, examiné, vérifié, fragmenté, copié, transféré, transmis, conservé, archivé, détruit, récupéré, reconstitué ou manipulé de quelque façon que ce soit.

Logiciel : ensemble d’informations, de commandes, d’instructions, de programmes ou de procédures nécessaires à l’utilisation et au fonctionnement d’un système informatique, de l’une de ses composantes ou de tout autre dispositif de traitement numérique de l’information.

Logiciel d’ingénierie : logiciel constituant l’expression du travail de l’ingénieur.

Manuel d’opération : document qui indique les procédures pour opérer de manière correcte et sécuritaire des équipements, systèmes ou procédés.

Manuel d’entretien : document décrivant l’ensemble des exigences relatives au maintien en bon état d’un ouvrage. Le manuel d’opération ou d’entretien permet d’opérer ou d’entretenir les ouvrages de manière sécuritaire, en conformité avec les paramètres établis lors de la conception.

Note de calcul : document d’ingénierie constituant un élément du dossier de l’ingénieur comprenant les hypothèses, les données et autres valeurs utilisées pour les calculs, le détail des calculs effectués, les résultats obtenus et utilisés avec indication des méthodes utilisées. Dans le cas où les calculs ont été effectués par ordinateur, la note de calcul doit préciser les logiciels qui ont été utilisés.

Œuvre d’ingénierie : toute réalisation, tangible ou intangible, résultant du travail d’ingénierie d’un ou de plusieurs ingénieurs.

Original : document qui émane directement de l’auteur et qui est la source de toute copie ou reproduction.

Plan : représentation graphique d’une conception en ingénierie.

Plan de déclassement : plan de mise hors service. Il est développé afin d’assurer la sécurité du public, des travailleurs et de l’environnement jusqu’à la fin de l’exploitation de l’ouvrage. On le voit souvent dans les domaines industriels, nucléaires, pharmaceutiques, mais il peut s’appliquer à n’importe quel ouvrage. Il peut inclure par exemple la planification des activités de démantèlement, de décontamination, de réhabilitation, de redéploiement ou de suivi.

Règles de l’art : les règles de l’art sont considérées comme un ensemble de connaissances techniques et de règles nécessaires à une pratique professionnelle prudente et diligente lors de la prestation d’un service professionnel. Elles représentent également l’ensemble des moyens et des méthodes à utiliser par l’ingénieur pour analyser et concevoir un ouvrage qui répond aux besoins du client, est fonctionnel, fiable et d’entretien pratique et économique, le tout au meilleur coût possible. Selon les règles de l’art, l’analyse et la conception d’un ouvrage impliquent que l’ingénieur, dans le cadre de sa prestation de services, tienne compte des conséquences de l’exécution de ses travaux sur l’environnement, la vie, la santé et la propriété de toute personne. Les règles de l’art sont en constante évolution et leur application doit se faire en conformité avec les normes et les codes en vigueur.

Signature : nom ou marque personnelle qu’une personne appose à un document et qu’elle utilise de façon courante pour manifester son consentement et reconnaître sa responsabilité à l’égard du document, ou encore pour l’authentifier. La signature de l’ingénieur, lorsqu’elle est apposée à un document technologique ou à un document technologique d’ingénierie, est réputée constituer une signature au sens de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information.

Signature numérique : ensemble des méthodes qui : 1) établissent un lien entre un document technologique et une personne au sens de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information; et 2) garantissent l’identité d’un signataire et l’intégrité, la confidentialité et la non-répudiation d’un document.

Vérification : action de vérifier, de s’assurer de l’exactitude de quelque chose en le confrontant avec ce qui peut servir de preuve.

Source

  • Ordre des ingénieurs du Québec (2011). Définitions. Repéré au http://gpp.oiq.qc.ca/definitions.htm (utilisé sous licence d’utilisation, de reproduction et de diffusion émise par l’Ordre des ingénieurs du Québec).